Nos Déchets nous tuent,

Réduisons les vite !

Chaque année en Martinique, nous produisons en moyenne
300 000 tonnes de déchets ménagers, verts, industriels, qu’il faut “gérer”. Et ce volume ne fait qu’augmenter.

300 000 tonnes par an, c’est bien plus que ne peut en supporter et traiter notre île. Avec 530 kg par personne et par an, nos déchets sont trop nombreux à se retrouver dans nos poubelles. Et malgré nos infrastructures de traitement, dès 2014, 80 000 tonnes par an ne pourront être traitées si nous ne faisons rien.

Nous ne trions chacun que 10 kg de déchets par an, dans les bacs jaunes et les bornes de tri, contre 42,5 kg pour le reste de la France. Pire encore, au bord de nos routes et sur nos plages, dans nos rivières et nos forêts, jusque dans nos propres rues et jardins, les déchets jetés et les gestes d’incivilité empoisonnent aussi notre santé, notre environnement et notre avenir. Pour longtemps.
Pour nos enfants comme pour nous-mêmes, il est vital de réduire notre production de déchets et d’adopter des attitudes responsables. Appliquons les gestes qui sauvent, incitons nos proches et amis à les adopter, soutenons tous ensemble la Grande Cause Déchets Martinique.

Lire la suite Voir le film de la campagne
je composte

Quels déchets composter ?

Le compostage à domicile consiste à transformer les déchets organiques (végétaux) provenant de la maison et du jardin pour en faire un engrais naturel. En compostant les déchets organiques, chacun peut alléger sa poubelle de 40 kg de déchets par an et par personne.

  • Les déchets de cuisine
  • Les déchets de jardin
  • Autres non traités

Autorisés

Epluchures de fruits et légumes, restes de repas, coquilles d’œufs écrasées, marc de café et son filtre, sachets de thé, pain rassis, ...

Interdits

Les restes de viande et de poisson, produits laitiers,…

Autorisés

Fanes de légumes, fleurs et plantes fanées, “mauvaises herbes” non grainées, tontes de gazon en fine couche (de préférence séchées), feuilles mortes, tailles de haies broyées.

Interdits

Les tailles d’arbres, les végétaux traités chimiquement, les plantes malades, herbes montées en graine,…

Autorisés

Mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois (en quantités modérées), sciures et copeaux de bois, fumiers, paille, foin,...

Interdits

Matériaux non biodégradables (verres, plastiques, métaux, pierre,…), les papiers et cartons imprimés, colorés ou parfumés, les litières d’animaux carnivores, les balayures et les poussières d’aspirateur, couches culottes, langes jetables,...

3 règles simples

Réduire en morceaux

La décomposition est plus facile et plus rapide si les déchets sont fragmentés (20 cm maximum).

Surveiller l’humidité

Arroser si besoin entre chaque couche de matières lors du remplissage, puis régulièrement pour maintenir une bonne humidité. Le compost doit être aussi humide qu’une éponge pressée.

Diversifier et mélanger

Le brassage aère le compost et active la dégradation. Des apports diversifiés permettent d’obtenir un bon équilibre : les carbonés (feuilles mortes, tailles de branches, herbes sèches...) avec les azotés (épluchures de fruits et de légumes, tontes de gazon,…) - les humides (gazons, épluchures,...) avec les secs (branches, paille,…).

Astuces :

Pour démarrer le compostage, placez une première couche de fins branchages afin de faciliter l’aération et l’arrivée des micro-organismes du sol

Pour un bon compost, évitez les quantités trop importantes d’un même type de déchets (feuilles mortes, gazon…) qui risque de perturber l’équilibre.

Laissez sécher sur place l’herbe coupée pour que l’humidité s’évapore avant de l’incorporer dans votre compost

Guide pratique du compostage de la Martinique

Télécharger
je composte

Comment trier simplement ?

De nombreux déchets ont la capacité d’être recyclés et réutilisés. Le verre est, par exemple, recyclable à 100 % : avec une bouteille recyclée, on refait une bouteille neuve. Mais pour être recyclés, ces matériaux doivent être récupérés grâce au tri sélectif : nous réalisons ainsi des économies considérables en finances publiques et en énergie, et nous préservons nos précieuses ressources naturelles.

  • Emballages métal, plastique, carton, journaux
  • Contenants en verre
  • Déchets spéciaux et encombrants
  • Médicaments non utilisés ou périmés
  • Déchets liés à mon véhicule

J’utilise mon bac à couvercle jaune

Les bacs jaunes servent pour les papiers, journaux, magazines, les emballages en carton, en métal (les boites de conserve, les canettes, les bidons de sirop), les emballages en plastique (uniquement bidons, flacons, bouteilles), les boites à pizza et gâteaux.

Attention, il faut mettre à plat ou déchirer les boites au préalable, aplatir les bouteilles.

Je les apporte dans les bornes vertes

Les bornes vertes servent pour les emballages en verre : pots, bocaux, bouteilles.

Attention, il faut enlever les bouchons.

Je vais dans les déchèteries et les points de collecte agréés pour :

Les déchets verts :
Si je ne peux pas les amener en déchetterie, je dispose les tontes de pelouse, branchages, feuilles, et fruits abîmés dans un grand sac étanche, sur le bord de la voie publique, la veille du jour du ramassage des déchets verts. (informations en mairie)

Les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) :
Je ramène les petits équipements (hifi, ordinateurs, téléphones…) et les gros électroménagers (TV, congélateurs, fours, ordinateurs, aspirateurs...) dans le magasin où j’achète mon nouvel équipement. Je demande l’enlèvement de l’ancien appareil si je me fait livrer. Si je ne peux pas ou que je n’achète pas d’appareil neuf, je peux les amener en déchèterie.

Les piles, lampes, tubes néon :
Je les amène en déchèterie ou dans un point de collecte, souvent en grandes surfaces.
> Point de dépôt

Les encombrants :
Si je ne peux pas les amener en déchèterie, je les dépose proprement sur le bord de la voie publique, la veille du jour du ramassage des encombrants (informations en mairie).

Les radiographies médicales :
Je les apporte absolument dans une déchèterie ou au centre de soin (ils sont très nuisibles pour l‘environnement).

En aucun cas, je ne les jette à la poubelle car ils sont toxiques pour l’environnement. Je peux également les rapporter en pharmacie.

Batterie usagée
Dans une déchèterie et au Centre d’Enfouissement Technique de la CACEM et de la CCNM ou dans un des nombreux points de collecte de batteries agréés.
> Point de dépôt

Pneus usagés
Je laisse les anciens au vendeur lors de l’achat des nouveaux, il a l’obligation de les récupérer.

Huiles de moteur
Je verse dans des bornes dédiées en déchèterie les huiles de moteur de voitures ou de bateaux, des 2 roues et des engins de jardinage.
> Point de dépôt

Voiture hors d’usage
Je la rapporte au concessionnaire lors de l’achat d’un véhicule neuf ou dans une casse-auto agréée.
> Casses agréées

Où est la déchèterie proche de chez moi ?

cliquez-ici !

Astuces :

J’identifie les jours du ramassage des déchets verts. Je les dépose devant chez moi dans un sac la veille du jour J. Ils seront récupérés et envoyés au Centre de Valorisation Organique au Robert où ils seront compostés.

Pour bien organiser mon tri, j’installe 2 poubelles à la cuisine : l’une pour les déchets que je ne peux pas trier et l’autre pour les déchets que je vais trier.

Où est la déchèterie proche de chez moi ?

CENTRE

Fort-de-France (Châteauboeuf), Schœlcher (Case Navire)

Ouverture du lundi au samedi : 7h – 18h / mardi : 7h – 15h
Fermeture de dimanche et les jours fériés à 12h

NORD CARAIBE

Saint-Pierre (Fond-canonville)

Ouverture du lundi au samedi : 7h30 – 16h30
Fermeture le jeudi à 15h et le dimanche à 12h

NORD ATLANTIQUE

Robert (Lestrade)

Ouverture du lundi au vendredi : 7h - 18h
Fermeture le samedi à 17h et le dimanche à 12h

SUD

Saint-Esprit, François (Pointe Courchet), Vauclin (Château Paille),
Le Marin (Zone Artimer)

Ouverture du lundi au vendredi : 6h – 17h / samedi : 6h – 12h

Sainte Luce (Céron)

Ouverture du lundi au dimanche : 6h – 18h

je reutilise

Comment réutiliser simplement ?

Aujourd’hui, nous avons tendance à jeter trop facilement des objets qui pourraient pourtant être réutilisés et avoir une seconde vie. Réutiliser, c’est bien pour notre porte-monnaie et pour notre environnement.

Je me sers des vêtements usagés pour faire du bricolage, du jardinage, des chiffons. Je donne les vêtement en bon état, ainsi que les chaussures, accessoires...

Je réutilise les articles achetés par d’autres auparavant : j’emprunte, je loue, j’écha nge, je participe aux vides-greniers et marchés, j’achète dans les magasins d’occasion...

Je cuisine des repas avec des restes, des soupes et des jus avec les légumes et les fruits très mûrs... Je limite tous les gâchis de nourriture.

Avant de remplacer des appareils électroménagers, hi-fi/vidéo, informatique… je cherche à les réparer. Je fais appel aux artisans réparateurs.

J’apprends à réparer sur internet avec les forums ou les sites, je donne ainsi une plus longue vie à des articles parfois faciles à remettre en état soi-même.

Je donne aux associations pour que d’autres puissent eux aussi réutiliser : vêtements, chaussures et accessoires, livres, équipements de la maison...

acheter malin

Astuces pour acheter malin :

Acheter moins d’emballage, c’est déjà jeter moins ! En moyenne, un foyer jette dix emballages par jour. Les emballages représentent 1/3 du volume de nos poubelles soit, à l’échelle de la martinique, environ 22 760 de tonnes par an. Acheter de manière plus raisonnée contribue énormément à diminuer notre consommation de produits et nos déchets.

Produits éco-labellisés

eco labelLes produits marqués d’une certification officielle telle que l’écolabel européen et l’écolabel français garantissent la qualité des produits et leur faible impact sur l’environnement. C’est un bon indicateur pour acheter malin et éco-responsable.

stop pub

Le dispositif Stop Pub consiste à signaler sur sa boîte aux lettres que l'on ne souhaite pas recevoir d'imprimés publicitaires

Chaque année, 40 à 50 kg d’imprimés et prospectus publicitaires atterrissent dans notre boîte aux lettres. Or, 15% des martiniquais ne lisent pas ces imprimés sans adresse. Si ces 60 000 personnes apposent un STOP PUB sur leur boîte aux lettres, les collectivités locales économiseront le traitement de 2 000 tonnes de déchet de papier !

Plus d’infos ?

Télécharger l’autocollant Stop Pub
stop pub

Bilan de l’action des collectivités

Afin de répondre aux nombreux défis liés à la question des déchets en Martinique, les différents partenaires travaillent ensemble à définir des actions partagées. En effet, la fermeture officielle des décharges à ciel ouvert devrait intervenir avant fin 2013.

A court terme, il s’agit pour l’ensemble des acteurs de définir un programme d’actions urgentes et d’inscrire ces travaux dans le processus de révision du Plan d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA).

Une table ronde a été organisée en décembre 2011 pour faire face au déficit de capacité de traitement de près de 130 000 tonnes de déchets.

Un protocole d’accord a été signé entre le Conseil Général, le Conseil Régional, la CACEM, la CAESM, la CCNM, le SMITOM et l’ADEME. Depuis, les collectivités ont lancé un plan d’actions en 3 phases.

  • Poursuite des objectifs de tri et de valorisation (optimisation du Centre de Valorisation Organique, création des déchèteries et autres, création d’une unité biomasse et boues de STEP).
  • Prorogation administrative des autorisations d’exploitation des Centres d’enfouissement technique (CET) de la Trompeuse (Fort-de-France) et de Céron (Sainte Luce).
  • Commencement de la 1ère partie des travaux de réhabilitation du CET de la Trompeuse
  • Réhabilitation du site fermé du CET de Poteau.
  • Poursuite d’exploitation des CET de Trompeuse et Céron.
  • Aménagement du site de Céron (extension du centre de stockage des déchets non valorisés et développement du tri mécano biologique) sous réserve de disposer des terrains nécessaires.
  • Réhabilitation des sites fermés des CET de la Trompeuse et de Céron.
  • Mise en service de l’Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND, ex-CSDU) à Petit-Galion (Robert).
    Le coût global des investissements nécessaires est évalué à environ 186 millions d’euros.

Protocole d’accord

Télécharger

Contact

Foyer Tests :
la preuve par l'exemple

Télécharger

CONTACTS

CONSEIL GÉNÉRAL

Prévention Déchets
Marie-Eugénie LOUVOUNOU
Chargée de Mission Prévention Déchets
Tél : 0596 55 62 32 – Fax : 0596 55 62 50
louvounou@cg972.fr

SMITOM MARTINIQUE

CVO, Route de la Pointe Jean-Claude
97231 LE ROBERT
Tél : 0596 65 53 34 – Fax : 596 65 74 07
smitom.mq@wanadoo.fr

Marie-Claude Pastel
Chargée de promotion Compost
Tél. : 0596 65 76 19
pastel.smitom.mq@orange.fr

CCNM

Prévention Déchets
Frantz SINSEAU
Chargée de Mission Prévention Déchets
Tél : 0596 59 79 53
frantz.sinseau@ccnm.fr

CACEM

Prévention Déchets
Hazel-lee LAITUNG
Tél direct : 0596 75 87 25 - Info Tri : 0596.75.38.05
hazel.lee.laitung@cacem-mq.com

ESPACE SUD

Prévention Déchets
Mélanie LIKAO-GALILEE
Lotissement Les Frangipaniers
97228 Sainte-Luce
Tél. : 0596 62 53 53
melanie.likao-galilee@espacesud.fr

UTILISATEURS
Charte & Label Grande Cause déchets Martinique

Télécharger ici